Warning: Declaration of Suffusion_MM_Walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/library/suffusion-walkers.php on line 0
Déc 032005
 
Directeur : Yugo Sako
Producteur : Shringar Films and Exccel Home Videos
Année : 2000

C’est un comble qu’en France ce chef d’oeuvre de l’animation japonaise et indienne ne soit pas connu! Et ne tentez pas non plus de trouver des infos sur cette formidable adaptation dans nos revues spécialisées. Car en dehors de Disney et de Miyazaki, on ne connait rien. On pourra s’étonner pourquoi on glose avec fierté sur l’insupportable Kirikou qui a seulement comme arguments quelques idées préconcues de colons, et on préfère se taire sur cette formidable production.

Jugez plutôt: un budget de 6 millions de dollars pour une collaboration de 350 artistes indiens et japonnais pour une durée totale de 2h30! 8 années de travail ont été nécéssaires pour faire aboutir ce projet gigantesque. Primé par le Santa Clarita International Film Festival en 2000, anssi qu’au Lucca Animation Film Festival en Italie, et applaudi au Toronto Film Festival etc. Ce film dirigé par Yugo Sako est loin d’être passé inaperçu dans le monde anglosaxon. Même les américains l’ont adapté afin de le réduire à 1h30 et de faire chanter de la pop à Hanuman… Ce film qui date des années 93, commence donc à percer depuis 2000.

Ramayana, quesa quo?

Il ne s’agit n’y plus ni moins de l’adaptation de la célèbre épopée indienne de Valmiki. Et c’est en tant que passionné que je suis tombé sur ce trésor ! Car en 2h30, résumer une épopée de 24 000 slokas (84 000 vers ! ) est un véritable défi ! Mais la fidélité est au rendez-vous! N’en déplaise aux américains qui auraient préféré que Rama et Sita partent en lune de miel plutôt qu’en exil…

Rama, fils du Roi Dasaratha, souverain du royaume de Kosala dont Ayodhya est la capitale va avec son frère rendre visite au roi Janaka qui propose sa fille en épouse à qui parviendra à bander l’arc de Shiva. Plusieurs hommes de haute naissance se succèdent sans parvenir à seulement le soulever. Janaka désespère de trouver un homme de qualité pour sa fille. Vient le tour de Rama, qui empoigne l’arc et, devant la stupéfaction du publique, parvient à le redresser, et le bande tant qu’il le brise en deux dans un fracas terrible. La Belle Sita est conquise.

On célèbre en grandes pompes le mariage et tous se réjouissent, le roi son père veut lui céder son trône ce qui réjouit le peuple. Cependant, la troisième femme du monarque, Kaikeyi, manipulée par sa suivante, Manthara, réclame à son époux un vœu. Celui-ci, se sachant redevable et étant prêt à tout pour satisfaire sa femme, lui accorde d’avance tout ce qu’elle désire. Kaikeyi réclame que Rama, fils ainé du roi n’obtienne pas le trône et soit exilé durant 14 années. Et cela au bénéfice de Bharata, le fils de Kaikeyi.

Tenu par son engagement, Rama doit s’exiler au grand dam de sa famille et de son peuple. C’est avec beaucoup de remords que Bharata accepte le trône et qu’il voit son frère quitter le palais en tenue de bhramane avec son épouse et son second frère Laksmana. Quelques moments après, le roi meurt de chagrin.

La vie en hermite dans la forêt est bien difficile pour la jeune épouse Sita. Pour la satisfaire, Rama part chasser une biche en or. Entendant un cri de détresse, Laksmana (ce prononce Laxman) qui assurait la sécurité de sa belle-soeur est obligé par elle de quitter l’hermitage. Il retrouve Rama qui est surpris de le voir: la biche était une illusion, le cri également. Trop tard, Sita est enlevée par un terrible démon, Ravana.

S’ensuit une quête pénible et longue pour délivrer la jeune femme…

Un film incontournable

Ce film nous plonge aux sources mêmes de la culture indienne… et de la notre puisque pour les spécialistes, il semblerait que le Ramayana, soit la source de bien des contes que nous connaissons en France (Rama, par exemple qui signifie « charmant » est probablement le prototype de nos contes). C’est un grand moment auquel tous fans d’animation ne peut déroger. C’est aussi un bon moyen pour tous de découvrir une culture fascinante. Les décors sont absoluments splendides et l’animation est de très bonne facture. Le seul bémol serait l’âge du film et le design des personnages qui n’est pas sans rappeler celui des cités d’or.

En somme, un très bon film et je ne manquerais pas d’en faire un article complet pour Kamiloka 3 !
****/*****

Sources
Arrow http://www.hinduism-today.com/archives/1993/04/1993-04-09.shtml
Arrow http://www.fantastikasia.net/article.php3?id_article=748&id_rubrique=9#
Arrow http://www.princeoflightmovie.com/

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)