Warning: Declaration of Suffusion_MM_Walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/library/suffusion-walkers.php on line 0
Sep 062008
 

titre : Dashavatar
directeur : Bhavik
producteur : Shemaroo
année : 2008

Sous son nom un peu sifflant pour nos oreilles, Dashavatar est un film ambitieux qui propose de faire découvrir aux plus petits une part importante de la mythologie de Vishnu, celle de ses 10 descentes dans le monde (avataras). 120 Minutes ont été nécessaire pour mener à bien un tel projet qui à priori pourrait nous sembler bancal. En effet, comment narrer 10 aventures différentes avec 10 personnages différents? C’est tout le challenge de ce film qui parvient sans difficulté à briser cette barrière en utilisant la bonne vielle ficelle de la narration des mythes par l’un des personnages de l’histoire principale.

L’histoire apparait alors très clairement. Deux gamins, un frère, une sœur sont aux prises avec des malfrats. Ils parviennent à se réfugier dans un temple. Le frère bloque la porte et la sœur se met à prier. Malgré les appels à l’aide de son frangin. Quand les vilains mettent le feu au temple, une pluie torrentielle éteint le feu, le frère soutient que c’est le hasard et la sœur est convaincue que ses prières ont abouti. C’est alors que le prêtre du temple apparait et les invite à l’écouter raconter l’histoire des 10 avatara-s de Vishnu.

Ainsi s’enchaine depuis l’aube des temps jusqu’au futur, les aventures des 10 descentes du dieu Vishnu, depuis la tortue, Kurma et la femme Mohini qui participent à un épisode clef de la mythologie indienne, la barattage de la mer jusqu’à Kalki qui apparaitra dans le futur pour débarrasser le monde des criminels, en passant bien sur pas Rama, Krishna et Bouddha. Il apparait que par soucis d’intérêt, certains épisodes sont plus approfondis que d’autres, Rama et Bouddha ayant déjà fait l’objet de grands films d’animation, il ne paraissait pas opportun de s’attarder dessus.

Au final, sans faire partie des meilleurs films animés indiens, Dashavatar reste un film convaincant qui a le mérite d’illustrer à merveille un pan incontournable de la culture indienne désormais internationale. Passer à côté de ce documentaire animé ne pourra que se faire au détriment de votre culture générale qui doit faire une place à l’Inde et à sa mythologie. On regrettera cependant le coté prosélyte de l’histoire centrale qui freine le message international du film. Passé ce détail et vous êtes dans le Bhagavata purana, alors pourquoi s’en priver?

ps : Merci de cliquer sur les images pour éviter leur disparition !

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)