Warning: Declaration of Suffusion_MM_Walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/library/suffusion-walkers.php on line 0
Jan 032011
 

Titre : God of War I et II
Genre : beat’em all
sorties : 2005 – 2007
Editeur : Sony, Santa Monica Studios

On a eu le droit à un superbe test sur God of War 3 mais rien, toujours rien sur les 2 premiers opus ! Moi qui suis loin d’accrocher au genre beat them all 3D, c’est un comble d’avoir à m’y atteler. Mais que voulez-vous, si je ne le fais pas, je m’endors, heu personne ne le fera !
L’occasion de la sortie de God of War Collection en avril 2010 aurait pourtant suffit comme prétexte. Pour les petits veinards qui ne possèdent pas encore les versions ps2, c’est l’occasion à ne pas manquer (cf voir lien en bas).

Le premier God of War a, de mon point de vue peu d’originalité en lui-même pour réellement être défini comme un must. Seule la touche mythologique toujours appréciée du public lui offre son cachet. Le côté grec offre un riche bestiaire savamment revisité à des années lumières, en termes de crédibilité, des monstres qui peuplent les jeux japonais Pour autant, le premier opus n’est, pour son gameplay, qu’un bâtard entre Onimusha (récolte des orbes notamment) et Devil May Cry. Un coté Mortal Kombat va permettre au jeu de se démarquer, mais qui demande encore à être peaufiné. On y pressant alors comme quelque chose de plus fort qui ne demande qu’à percer sa coquille. Certains passages comme celui de l’escalade des poutres avec de grandes scies sont même carrément barbant ! On retrouvera ce même gaming décevant avec l’escalade d’escaliers piégés dans les enfers. Bref, dans le premier, on cogne sans réfléchir on se paie même le luxe d’enchainer les Fatality comme dans Shaoling Monks, jusqu’à être captivé par un scénario plutôt bien fichu qui fini dans une grande extase jubilatoire (rien que ça). Des scènes comme le combat (ou le Kombat) contre l’Hydre restent des grands moments marquant dans votre expérience de joueur.

Mais les joueurs n’ont encore rien vue avec God of War II fini de faire joujou. La ps 2 est poussée dans ses retranchements si bien qu’on ne pouvait même pas imaginer qu’elle fut capable de nous offrir de tels graphismes et encore moins de telles couleurs chatoyantes ! Le scénario s’étoffe de surcroit et ancre l’histoire dans un univers mythologique largement crédible et de beaucoup plus captivant. Partir à la chasse au Parques (Atropos, Clotho et Lakhesis) quoi de plus addictif ! Que dire des duels avec les héros grécs comme Icare ou Thésée ? Le dynamisme du level dessign, le game play amélioré offre des perspectives inconcevables jusqu’alors ! Chevaucher Pégase est un des plaisirs parmi tant d’autre. L’intelligence des quick time event, le dynamisme des phases de jeu concourent à rendre le jeu véritablement attractif ! God of War II s’est du jamais vue dans tout les domaines ! Kratos répond au doigt et à l’œil, que demander de plus ?

Le tout est servis par une bande son vraiment digne des plus grands films, et les voix françaises sont, il faut le reconnaître, véritablement de bonne facture et surtout bien distribuées.

Notes :
Fun : 17/20 mais y’a des cotés bien barbant.
Musiques : 19/20 un must !
Graphismes : 20/20 what else ?
Notes globales : 16 pour GOW1 et 18 pour GOW2

Comparatif version PS2 et HD :
http://www.ps3gen.fr/god-of-war-collection-comparaison-actualite-7506.html
Un bon test :
http://www.scifi-universe.com/critiques/3049-41-god-of-war.htm
http://www.scifi-universe.com/critiques/12802-41-god-of-war-ii.htm

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)