Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/functions/media.php on line 669

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/functions/media.php on line 674

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/functions/media.php on line 687

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/functions/media.php on line 692

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/functions/media.php on line 697
5 centimètres par seconde » Kamipress
Warning: Declaration of Suffusion_MM_Walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/library/suffusion-walkers.php on line 0
Nov 172011
 

Titre original : Byousoku 5 Centimeters
Réalisation : Shinkai Makoto
Année : 2007

5 centimètres par seconde est un cour métrage d’environ 1h narrant l’évolution de deux personnages, Akari et Takaki en 3 épisodes. Ce titre onirique ne vous proposera aucune scène d’héroïsme ni même d’action. Le ton est assez monotone, mais largement servi par une ambiance onirique des plus réussie, conjuguée à une réalisation d’une qualité des plus appréciables. Plus qu’une intrigue passionnante, 1h n’y suffisant pas, 5 centimètres par seconde marque par un visuel extrêmement soigné et richement animé par les effets de lumières. Shinkai Makoto reste tout de même loin des productions du Studio Ghibli. La touche très ordinateur de 5 centimètres par seconde lorgne vers un esthétisme confinant au plastique. Les effets très tranché des ombres font passé les personnages pour des figurines plus que pour des êtres de chair et de sang. A cela s’ajoute un chara-dessign sans envergure qui frise avec le conventionnel. Les personnages se ressemble tous au point de les confondre.

Reste un cour métrage envoutant et agréable à suivre, on regrettera que le propos du film semble ce perdre dans la profusion de ses propres décors.

:star1: :star1: :star1: :star: :star:

Sorry, the comment form is closed at this time.