Warning: Declaration of Suffusion_MM_Walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/library/suffusion-walkers.php on line 0
Avr 072013
 

Console : Pc/Mac/3DS
Développeur : Terry Cavanagh
Sortie : Septembre 2010

Aujourd’hui, les jeux indépendants règnent en maître grâce a leur concepts barges ou innovants. Mais c’est également un moyen de faire revivre nos souvenirs de jeunesse en utilisant de vieux gros pixels comme ceux de l’Atari ou du célèbre Amstrad CPC. C’est le cas ici de VVVVVV, un des 1er jeux indépendants ayant eu un très gros succès en raison de sa difficulté, de son système de gameplay jouant sur la gravité mais très certainement aussi  en raison de son nom complètement ridicule !

Histoire

Le jeu démarre sur une cinématique simple et rapide. Vous incarnez ici un capitaine de vaisseau qui vient de percuter un O.V.N.I. Alors que celui-ci et son équipage tentent de fuir par un téléporteur, ces derniers se retrouvent dans un environnement étrange, totalement isolé et séparé. Le capitaine, ne réalisant pas vraiment ce qui se passe, part à la recherche de son équipage avec comme seule arme … « La gravitation » !

Durée de vie

Un jeu indépendant n’est pas vraiment fait pour durer des heures comme les jeux officiels. Cela ne dure approximativement qu’une heure, pas plus ! C’est le cas de VVVVVV qui vous mettra en haleine qu’une toute petite heure, le temps d’explorer toute la carte du jeu, à la façon des jeux Metroid, pour sauver vos coéquipiers. Même si le jeu possède une réelle difficulté pour atteindre les 100%, le système des points de contrôle qui sont disséminés presque à chaque écran nous offre la possibilité de ne pas recommencer 1000 fois les même casse-têtes bien ardus ! Pour les joueurs très hargneux qui veulent mettre leur stress en vigueur, une fois le jeu fini à 100%, une zone cachée s’ouvre pour dévoiler un système de trophée à gagner en s’attaquant à un mini-jeu totalement diabolique !

Graphismes

Nous voici dans la catégorie où le charme opère ! Pour ceux qui ont possédé l’Amstrad CPC ils auront l’impression de voir une réincarnation. En effet, le développeur s’est inspiré de cet ordinateur pour titiller notre sentiment de nostalgie et montrer que ces consoles continuent de vivre ! Beaucoup de personnes ont critiqué cela comme étant démodé et moche à regarder… Mais ils ne faut pas oublier que les jeux-vidéo, en ce temps là, ressemblait à ça ! De gros pixel, pas de 3D, peu de couleurs …

OST

La B.O du jeu s’harmonise parfaitement avec l’ambiance du jeu. Chaque zone possède sa piste propre afin de vous permettre d’imaginer ce qui sera au rendez-vous. On pourrait croire parfois qu’on à  l’impression d’entendre des musiques des jeux Megaman, ou autre, sur Nes … et pourtant. Il faut dire, c’est des musiques 8-Bits, donc c’est souvent très ressemblant.

Conclusion

VVVVVV est, sans contexte, un excellent jeu indépendant avec un gameplay innovant. Si vous aimez la difficulté, son charme et son histoire … n’attendez plus et procurez-vous le sur steam, sur Pc/Mac où sur 3DS pour 5e seulement !

Évaluation

Graphismes 19/20 : Revoir les graphismes issu des consoles comme l’Amstrad CPC est un challenge vraiment réussi ! Seuls certains décors où monstres auraient mieux fait de n’avoir jamais exister …
Jouabilité 20/20 : Franchement, la touche Espace fait tout le gameplay du jeu  … Cela vous parait vraiment compliqué ?
Scénario 16/20 : Un scénario moyennement travailler mais qui colle avec l’ambiance du jeu.
Bande-son 17/20 : Le jeu s’inspire de nombreuses musiques 8-Bits de la Nes. C’est très joli à entendre mais parfois, cela ne s’accouple pas !
Durée de vie 15/20 : Trop rapide si l’on ne s’attarde qu’au jeu, et long si les 100% sera votre objectif !
Fun 18/20 : C’est délirant du début à la fin, mais frustrant à certains moment … surtout si l’on reste bloquer sur un casse-tête !
Note globale : 17.5/20
Le charme opère donc bel et bien … Aujourd’hui, beaucoup de jeu indépendant s’inspirent du gameplay de VVVVVV mais ceux-ci ne rivaliseront jamais face à ce titre exceptionnel  !

Sorry, the comment form is closed at this time.