Warning: Declaration of Suffusion_MM_Walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/library/suffusion-walkers.php on line 0
Juil 302011
 

Studio Double Fine – 2010
Supports : PS3 – X BOX 360

Hebergement gratuit d'image et photo

Matriochka Story

Développé par Double Fine, Stacking, littéralement « emboîtage », est un petit jeu disponible sur le Palystation Store, ou sur le XBOX live.Pas de support physique, et un petit prix pour ce jeu, donc. Et qui vaut le coup, mais là, à cette étape de l’article vous n’êtes pas obligés de me croire.

Comme vous vous en doutez peut-être, avec un titre pareil, il sera question d’emboîtage, et non, désolée pour les fans de Légo, ce ne sera pas d’emboîtage de légo qu’il s’agira, la licence est déjà bien (trop) représentée ailleurs. Vous incarnerez une matriochka, ou poupée gigogne, absolument minuscule : Charles Blackmore. Le pauvre môme en est réduit à aller sauver sa famille, vu qu’un méchant magnat, le Baron, la lui a kidnappée. Le petit Charles, n’écoutant que son courage, y va. Et bien des épreuves l’attendent.

Hebergement gratuit d'image et photo

La famille Blackmore au complet

Des épreuves oui, des combats non. Stacking est un puzzle game, à ce titre ce sont des énigmes que vous aurez à résoudre. Et c’est là la grande force du jeu, puisqu’à une énigme répondent plusieurs solutions, vous pourrez donc refaire plusieurs passages pour trouver toutes les options qui s’offrent à vous pour résoudre tel ou tel problème, et parfois, les solutions sont pour le moins incongrues. Il faudra donc faire appel à la capacité de Charlie, minuscule Matriochka à s’emboiter dans d’autres poupées, détentrices d’autres aptitudes, qui devront peut-être à leur tour s’emboiter elles aussi pour obtenir d’autres « pouvoirs », pour parvenir à libérer votre famille ! A ce titre, on peut noter que les capacités spéciales de certaines poupées sont franchement fun. Car oui, l’humour est très présent dans le jeu, et il faut avouer que c’est très agréable.

L’autre grand point fort du jeu, c’est son ambiance, tant visuelle que sonore : vous retrouvez plongé dans l’Angleterre de la toute fin du XIXe – Début XXe, et tout est fait pour concourir à cet effet : les cinématiques ont l’effet « vieille pellicule » qui se décale et dont on voit le bord, les musiques, les sons, la mise en scène façon film muet et aussi les préoccupations sociales ! Les dialogues sont par moment assez savoureux, et assez désuets eux aussi !

En bref, il faut avouer que pour son prix assez modique (15€, si je me souviens bien), Stacking offre un excellent rapport qualité prix pour quiconque aime les jeux qui sortent un peu de l’ordinaire ! Avec une bonne durée de vie (j’ai dû passer une bonne quinzaine d’heures dessus sans en avoir fait le tour!)  et une esthétique franchement aboutie, on ne peut qu’être satisfait ! A noter aussi qu’il existe une mission bonus sur le Playstation Store, j’ai failli me laisser tenter, mais il paraît qu’elle est très courte alors…

Une petite note, pour faire plaisir à Kapinou  :

graphismes : 19/20 (le jeu est vraiment très beau et le côté esthétique franchement poussé)

Ambiance sonore : 17/20 (certains bruitages sont peut-être un peu trop forts)

Fun : 18/20

Total : 18/20