Warning: Declaration of Suffusion_MM_Walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/kamiloka/kamipress.kamiloka.com/wp-content/themes/suffusion/library/suffusion-walkers.php on line 0
Juin 142010
 

Scénario : Kurimoto Kaoru
Dessins : Sawa Hajime
Genre
: Seinen

Image

Guin saga est le genre de manga qui nous pousserait très facilement à la faute de mauvais goût en passant à côté. Les couvertures carrément horribles que l’on doit à Naoyuki Kato sont le point le plus négatif de ce titre malheureux. De plus, une aura de Fantasy moisie semble en émaner. Et pourtant, pourtant, ce serait une grossière erreur de s’arrêter sur cette impression combien légitime ! Explication :

Image Image

C’est au génial dessinateur, et seulement à lui, que l’on doit tout l’intérêt de ce titre. Son dessin, disons sans rougir, véritablement exceptionnel, sa mise en scène véritablement haletante rythme un manga digne des plus grands. L’histoire mérite à peine d’être évoquée tant elle brasse médiocrement tous les clichés les plus pitoyable du genre. Combat entre royaumes, manichéisme affirmé, antagonisme extrême, êtres féériques, esprits diaboliques et mal mystérieux… sans oublier le lot de prophéties et de pouvoirs esotériques qui vont avec.

Image Image

Mais oui, Guin Saga dessiné par Sawada Hajime mérite largement qu’on s’y attarde. Car une histoire même sans originalité (qui sort tout droit d’un roman japonais) devient avec lui une quête haletante qui ensorcèle le lecteur et le rend complètement dépendant. Oui, le volume 4 est un peu mou, mais il y a tant de promesses qui s’en échappent que c’est avec la même impatience qu’on attend le volume 5 !

Le seul véritable défaut à noter et celui du nombre restreint de pages, et une tendance du dessinateur à se laisser emporter par les panoramas redondants qui perdent alors en efficacité. Ah si, un autre : l’éditeur, qui se paie notre tête en nous faisant payer plus de 30 pages de pub en fin de chaque volume, et ce pour grossir artificiellement chaque tome, très audacieux pour nous appâter!

A lire !