Déc 232013
 

Console : Megadrive/Snes
Développeur : Funcom
Sortie : 1994

Ho ! Ho ! Ho ! Non je vous rassure, je ne suis pas le Père Noël mais bien Greenmol ^-^. Comme vous le savez, c’est bientôt Noël. Le sapin ainsi que les décorations ont du s’installer dans votre maison, les cadeaux commencent à se remplir et le repas approche à grand pas ! C’est le moment où tout le monde se réunit en famille pour célébrer dans la joie et la bonne humeur. Et c’est aussi l’occasion pour le Père Noël de débuter son envol remplit de cadeaux pour les enfants qui ont été très sage ! Malheureusement, en 1994, celui-ci avait eu de petit soucis.  C’est le thème du jeu qui suit, Daze Before Christmas, un jeu de plate-forme basique dans l’esprit de Noël !

Histoire

Noël approche à grand pas et le Père Noël s’apprête à commencer sa course pour les enfants. Mais malheur, les rennes et les lutins ont été enlevés par Mr Wheather, un effroyable nuage bizarre ! Le Père Noël va devoir délivrer ses amis pour sauver Noël !

Durée de vie

Étant donner que c’est un jeu destiné pour les plus jeunes, il ne fallait pas que celui-ci soit compliqué, long et difficile. Mais heureusement, pour les joueurs en manque de défis, trois modes de difficulté sont disponible.  Daze before Christmas dure environ 1h, le jeu compte en tout 24 niveaux assez simples et courts pour ne pas rester au même endroit ! La plupart des niveaux s’effectueront à pied comme dans un jeu de plate-forme. Il ne faudra pas sauter sur les ennemis mais leur lancer des cadeaux pour les vaincre …. bah oui. Mais il possède également des phases de shoot-em up où vous devrez éviter les ennemis et lancer les cadeaux dans les cheminées ! Tout au long du jeu, vous aurez à libérer les lutins et les rennes pour finir chaque niveaux qui, pour la plus part, se ressemblent. Enfin, un pouvoir qui mérite son ? s’y cache. En effet, le Père Noël aura l’occasion de se transformer en un horrible lutin moche pour être  invincible ….. Cela peut déplaire aux enfants !

Graphismes

Le jeu est plutôt bien foutu dans l’ensemble malgré peu d’environnements. Le background représente parfaitement l’endroit situé et les GFX sont finement modélisés. Quand aux sprites des personnages et des monstres … bah c’est joli malgré les lutins qui sont un peu raté. Mais que dire de cette transformation hideuse du Père Noël à part qu’elle peut faire peur aux enfants ? Pas grand chose mise à part que c’est WTF ! Outre les environnements, on trouvera bien naturellement l’extérieur remplit de neiges et de sapins, des grottes, des intérieurs de maison et les USA et l’Angleterre pour les phases de shoot !

OST

Nous voici dans la partie sombre du jeu. Malgré que certaine musiques sont très joli à entendre puisque l’on pourra reconnaître l’air de Vive le Vent en version soft et hard, les autres seront bizarre et clairement pas dans l’esprit de Noël. Pourtant il en existe des musiques mais non, ils ont préfèré mettre des musiques horribles et parfois flippantes ! Dommage car du coup, la magie n’y opère pas.

Conclusion

Daze before Christmas est un très bon jeu de plate-forme pour le 25 Décembre, mais juste ce jour là car de A à Z, c’est Noël. D’autre jeux dans le même style existe comme Home Alone sur Nes qui est une adaptation du film Maman, j’ai raté l’avion, il y’a aussi The Santa Clause, Gremlins et j’en passe !

Évaluation

Graphismes 17/20 : Un très beau jeu avec de nombreux décors variés.
Jouabilité 16/20 : Très simple à jouer mais la transformation du Père Noël me freine !
Scénario 15/20 : Très classique et surtout enfantin. ça marche toujours ^^
Bande-son 12/20 : Un peu décevant car pas assez de musique de Noël !
Durée de vie 13/20 : Trop court, trop simple , trop répétitif.
Fun 15/20 : Il vise principalement les plus jeunes mais les grands ont droit aussi de s’ammuser avec le Père Noël 😛
Note globale : 14.6/20
Je n’ai qu’une chose à dire : JOYEUX NOËL A TOUTES ET A TOUS !
Déc 092013
 

Consoles : Nes, GB, PSX, GC, PS2, Xbox, Iphone, Wii, 3DS
Développeur : Capcom
Sortie : Décembre 1990, 1992, Septembre 1999, Juin 2004, Décembre 2007, Mars 2009, Février 2013

Après un 1er épisode époustouflant, Capcom décide de renouveler l’expérience de notre robot bleu : Megaman. En effet, Megaman 1 avait reçu de très bonnes critiques de la part des joueurs qui n’ont, pour autant, pas manqué de faire connaître leur mécontentement à propos de la difficulté trop élevé et de ne l’absence de système de sauvegarde ! Capcom à t-il écouté ces fans ?

Histoire

Suite à la défaite du Dr Wily par Megaman, celui-çi décide de se venger en créant huit Robots Master pour le terrasser et enfin régner sur le monde ! Megaman ayant apprit la nouvelle par le Dr Light décide de repartir à l’aventure.

Comme vous pouvez le voir, l’histoire est presque identique à celle de son prédécesseur. En effet, Capcom déclara que le charme des jeux Megaman ne résidait pas dans l’histoire mais dans son univers et son gameplay !

Durée de vie

Capcom a comprit que les joueurs étaient en colère contre certaine choses et a prit le temps d’y modifier tout cela dans ce nouvel opus ! Pour commencer, le jeu se voit plus long en terme de durée de vie avec ici huit Robots Master à battre au lieu de six. De plus, la difficulté a été revu à la baisse dans les niveaux et les combats de bosses, de plus un système de Password fut crée pour permettre aux joueurs de continuer en toute tranquillité ! Le scoring dans les niveaux fut enlevé car cela n’était pas forcement utile et de nouveaux objets font leur apparition comme l’E-Tank, un objets permettant à Megaman de reprendre de la vie à tout moment. Enfin, en plus des armes obtenue lors de chaque fin de niveaux, Megaman pourra obtenir trois pouvoirs secondaire pour être aider dans sa quête.

Graphismes

Megaman 2 se voit plus performant que son prédécesseur : en effet, les palettes sont plus flashy où plus sombre selon le niveaux, le background représente mieux l’envers du décors et certain GFX seront placer en premier plan pour cacher Megaman comme dans le niveaux d’Air Man. Le niveaux de Flash Man se voit doté de décors qui rayonnent alors que Flash Man lui change la couleur pour rendre un effet de jour/nuit. On constate donc bien que Capcom à bosser !

OST

Tout le monde se souviendra de l’OST de Megaman 1 qui nous donnait envie de jouer. Dans ce nouvel opus, c’est la même chose mais en incluant un peu plus de punch et moins de douceur pour montrer clairement qu’on évolue et pour que les joueurs apprécie la musique tout en jouant. Certaines pistes du jeu seront considérés comme les meilleurs parmi toute la saga et plusieurs d’entre elle auront droit à une version chantée en Japonais devenu aujourd’hui un hymne à Megaman 2.

Conclusion

Megaman 2 est tout simplement époustouflant et sera considéré comme le meilleur épisode de toute la saga en se vendant à plus d’1,5 million d’exemplaire partout dans le monde ! Celui-ci fut réédité sur Megadrive dans le pack Wily Wars, sur Playstation, sur Game Boy dans une version inédite, sur Iphone, dans Megaman Anniversary Collection sur Gamecube, PS2 et Xbox et sur Wii, 3DS via console Virtuelle ! Une version sur PSP devait voir le jour mais étant donner que Megaman Powered Up fut un échec, Capcom décida d’annulé le projet.

Évaluation

Graphismes 18/20 : Une très nette amélioration graphique et des palettes hautes en couleur … mais peu encore mieux faire !
Jouabilité 20/20 : Toujours aussi simple à prendre en main.
Scénario 10/20 : Presque identique au précédent épisode.
Bande-son 20/20 : Les plus belles musiques de Megaman sont ici !
Durée de vie 15/20 : Un peu plus long, moins difficile et apparition de Password mais toujours aussi rapide à finir.
Fun 18/20 : Très sympa à jouer.
Note globale : 16.8/20
Août 092012
 

Console : Megadrive
Editeur : Sega
Sortie : 1993

Landstalker – Le trésor du roi Nole, est un RPG aventure/plate-forme sorti en 1993 sur Megadrive et développé par Climax entertainment … et Sega. Clône de The legend of Zelda, Landstalker sera un des grand RPG de la Megadrive ! Le jeu ne devait à l’origine sortir qu’au Japon, mais le jeu à eu tellement de succès qu’il fut traduit et sortie au US, en France et en Allemagne.

Histoire

Ryle est un chasseur de trésor. Il revient d’une périlleuse aventure et mérite un bon repos. Mais en chemin, une créature ailé du nom de Friday rencontre Ryle et demande son aide. Celle-ci est poursuivi par des malfrats qui comptent la kidnappée pour récupérer l’un des trésor les plus recherché du monde, le trésor de Nole ! Ryle décide alors de l’aider.

Durée de vie

Le jeu est long, très long même si aucune quête annexe n’est inclus. La seul quête serait de trouver tout les fragments de vie et d’obtenir l’épée cachée. Le jeu est d’une difficulté ardue surtout au niveau des maniement du personnages qui sont assez linéaire dans les phases de plate-forme.

Graphismes

Pour commencé le jeu possède une 3D qui était encore inconnu en ce temps-là ! Le jeu est en 3D isométique. Celui-ci, en effet, contient dans la cartouche du jeu un système de programme appelé DDS520 (où plus simplement Diamondshaped Dimension System) qui à permit de créer par exemple les phases de plate-forme où certaine énigmes et éléments caché. Le jeu est magnifique dans l’ensemble mais les environnement se ressemblent un peu trop … Du coup on se perd souvent car comme il n’existe pas de carte du monde, et comme tout se ressemble on est réduit à tourné en rond !

OST

Niveau musique, c’est pas trop ça. Les donjons et grottes ont droit à la même musique. Pareil pour chaque ville du jeu. Bref l’ost est très très médiocre. De plus les musiques sur Megadrive ne sont déjà pas très top, du coup ré-entendre la même musique tout le temps, cela gâche le plaisir de jouer.

Conclusion

Landstalker – Le trésor du roi Nole est un excellent RPG qui innove malgré quelque soucis. Des jeux dérivés sortiront des années après et qui s’inspireront de Landstlaker tel que Lady Stalker sur Super NintendoAlundra sur Playstation. Landstlaker ressortira ensuite sur Wii via la console virtuelle en 2007. Enfin une version PSP du jeu devait voir le jour en 2005 mais fut finalement annulée.

Évaluation

Graphismes 18/20 : Le jeu à droit à une 3D isométrique parfaite mais les décors se ressemblent un peu trop.
Jouabilité 17/20 : Le gameplay ressemble à Zelda mais avec une touche de nouveauté.
Scénario 20/20 : L’histoire tient parfaitement la route avec des petites pointes d’humour.
Bande-son 14/20 : L’ost n’a pas vraiment une grande playlist. Presque toutes les zones du jeux se contentent de la même musique.
Durée de vie 18/20 : Il n’y a peut-être pas de quête annexe mais rien que l’histoire nous plonge des heures et des heures dans le jeu.
Fun 19/20 : Que dire de plus.
Note globale : 17.6/20
Si vous aimé les RPG old-school, Landstalker est fait pour vous.